Voyages à vélo

Auteur : LIONEL DAVID

Colombie : D’Inza à Popayan

Du 14 au 16 juin

La pente dans le village d’Inza est fort raide et nous voilà dès ce matin à pousser les vélos. S’en suit une piste caillouteuse qui devient boueuse…

Lire la suite

Colombie : De Calarca à Neiva

Du 2 au 7 juin

Dimanche 2 juin, on démarre de Calarca à 7 h 30 pour gravir l’Alto de la Linea. Calarca est à 1600 m, le col, 21 km plus haut, culmine à 3300 m.

Ce fut dur, très dur !!! Beaucoup de cyclistes dans cette…

Lire la suite

Colombie : De Chichina à Calarca

Du 29 mai au 1er juin

Nous quittons Chichina par une belle montée bien raide et nous pénétrons dans la région du café, une des régions les plus touristiques…

Lire la suite

Colombie : De Medellín à Chichina

Du 26 au 28 mai

Nous quittons Medellin un dimanche, ce qui nous permet de sortir de la ville tranquillement, d’autant plus que le dimanche à Medellin certaines…

Lire la suite

Colombie : Medellín

24 et 25 mai

A Medellín, nous résidons à l’hôtel Garden Blues pour trois nuits. C’est coquet, c’est…

Lire la suite…

Voyage

Merci à tous nos amis qui nous ont encouragés avant le départ.

Une journée commencée à 4 h du matin qui s’est terminée à 21 h 30, 23 h plus tard ! Comment, ce n’est pas possible ? Mais si c’est possible… grâce au décalage horaire.

A 4 h du matin, nous quittons Seynod avec nos deux chauffeurs, merci à eux de s’être levés si tôt !

A Genève, pas de souci d’enregistrement de nos bagages, notamment les deux grands cartons contenant les vélos qui nous inquiétaient un peu.

Magnifiques les Alpes ce matin et non moins belles les Pyrénées !

Une escale un peu longue de 7 h à Madrid…

L’avion pour Medellín n’est pas plein, tout le monde y parle espagnol et nous n’y comprenons rien ! Cela promet pour la suite. Longue traversée de l’Atlantique et atterrissage à Medellín à 19 h 15.

Alors commence la longue traversée de l’aéroport. Passage à la douane, pas de soucis, nous avons un tampon pour 90 jours. Ensuite les bagages ! Nous récupérons assez facilement les deux colis de sacoches en bon état. Maintenant, il faut attendre les vélos qui n’arrivent pas au même endroit. D’abord celui de Lionel, carton en bon état, puis, on attend… un bon moment… nous nous inquiétons… où est passé le vélo de Laure ? Finalement, le voici, le carton a un peu souffert mais le vélo n’a pas l’air d’avoir bougé !

Nous chargeons les cartons de vélos et les colis sur deux chariots et direction la douane épisode deux. Mais les cartons sont trop larges, il faut les décharger ! Passage au « scanner » des bagages, trop grands, il faut les décharger !! passage de la porte de l’aéroport, trop grands, il faut les décharger !!! Et cela continuera avec le taxi et à l’hôtel où nous arriverons à 21 h 30 bien fatigués après ces séances de musculation !!!!

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén