Voyages à vélo

De Coyhaique à Cochrane

Du 10 au 17 février 2023

Itinéraire

De Coyhaique à Puerto Rio Tranquillo

Nous laissons derrière nous Coyhaique pour une route très passante, beaucoup de circulation. Les paysages sont très différents car nettement plus secs sous une belle lumière ce matin.

Quelques kilomètres plus loin, nous laissons la circulation se diriger vers l’aéroport de Balmaceda et suivons toujours la Carretera Austral.

Nous entrons bientôt dans le parc de Cerro Castillo où le bivouac n’est pas autorisé. Nous nous rabattons sur le camping du parc où les étrangers paient le double des Chiliens !

Nous avons droit à une petite cabane, bienvenue avec la pluie et le vent qui s’invitent pour la soirée et la nuit.

Ce matin, c’est huit kilomètres de descente suivis d’une montée relativement douce à un petit col, le tout sous la pluie. Et pourtant, en regardant les paysages alentours, nous nous disons « Que cela doit être beau sous le soleil » !

Une belle descente sur une route en lacets, sous un temps plus clément, nous emmène au village de Cerro Castillo mais le Cerro Castillo, lui, se cache dans les nuages, comme tous les sommets environnants, malheureusement !

Un vent très fort et bien sûr… de face nous oblige à être très vigilant. Le camping de Los Nires nous accueille pour la nuit. Pour ne pas que l’on souffre trop du vent, on nous donne un abri bienvenu !

Aujourd’hui, nous profitons de nos dix derniers kilomètres d’asphalte sur une pente bien raide. Et puis voilà le panneau « Fin de pavimento » et c’est parti pour 500 km de ripio !

Un ripio difficile au départ car la route est en travaux sur 17 km ! Mais, récompense, les montagnes saupoudrées de neige, les bois noyés dans les marais, des glaciers tout là-haut, et en prime, au loin, le Cerro Castillo.

La pluie nous rattrape en début d’après-midi. Laure a repéré sur la carte, un ancien refuge de cyclistes, un peu délabré certes, mais cela fait un abri pour manger et sécher les vêtements de pluie.

Au matin, toujours un peu de pluie mais le ripio est meilleur, la route est plate, nous suivons le rio Ibaniez. Mais une grosse averse, après Bahia Murta, finit de remplir les nids de poule d’un ripio de nouveau pénible. Et bien sûr, à chaque véhicule, les vélos sont copieusement éclaboussés de même que nous quelquefois.

Le soleil revient et, récompense de la jounée des vues superbes sur le lac du Générél Carrera d’un bleu turquoise incroyable.

Ce lac est le plus grand du Chili et le deuxième d’Amérique du Sud après le lac Titicaca. Il est à cheval sur l’Argentine et le Chili mais en Argentine, il prend le nom de Buenos Aires. Il est trois fois plus grand que le lac Léman.

Nous arrivons, bien sales, à Puerto Rio Tranquillo où une pause nous permettra de profiter du site Capilla de Marmol.

Vidéo : Histoire de ripio

Capilla de Marmol

Nous partons ce matin en bateau après s’être équipés en conséquence. Bien couvert, on nous recouvre d’un poncho couleur camouflage du plus bel effet et d’un gilet de sauvetage.

Et c’est parti ! A fond, à la chilienne, le bateau tape comme pas possible. Pas rassurant tout ça !

Première pause, deux bateaux qui finissent de rouiller sur les bords du lac Carrera. D’où viennent-ils ?

On repart, à fond !

Deuxième pause, on longe la côte truffée de grottes que l’érosion a taillé dans le marbre, superbe !

Le bateau pénètre dans ces grottes très étroites, les parois sont magnifiques, les veines de couleurs du marbre donnent un aspect surréaliste à cet endroit !

On repart, à fond !

Troisième pause, le clou de la visite, la cathédrale de marbre. Un îlot de marbre dont la base repose sur des « piliers », le tout du à l’érosion ! Une merveille !

On repart, à fond ! Et là, plus de pause. Notre (bon) pilote s’amuse comme un fou ! Retour au point de départ à une vitesse de dingue. le bateau tape tant et plus (merci pour le dos), l’eau vole autour de nous, les virages sont impressionnants (quand est-ce que l’on vire ?).

Ouf, nous arrivons ! Nous avions un excellent pilote, très sympa tout comme la famille chilienne avec nous dans le bateau.

La Capilla de Mármol est un monument national du Chili, composé d’un ensemble de formations minérales de carbonate de calcium. Les formations correspondent à une série de cavernes érodées par le lac General Carrera.

Les roches exposées à l’érosion correspondent à des marbres appartenant au socle métamorphique de la région, originaires du Paléozoïque supérieur (correspondant à un âge de 300 millions d’années).

La formation des grottes correspond à un phénomène karstique plus récent , qui s’est produit il y a 15 000 ans, après la fin de la dernière période glaciaire.  L’érosion des eaux du lac a dissous les roches et a donné naissance aux falaises et aux îlots de marbre qui existent aujourd’hui.

Une bien belle découverte !

Vidéo : Capilla de Marmol

De Puerto Rio Tranquillo à Cochrane

Du soleil, une montée raide et un ripio difficile avec la calamina (vous savez, ces petites vaguelettes de la route qui vous font sauter sur la selle !), c’est le départ de Puerto Rio Tranquillo !

Et puis, un bon revêtement, une route plate, oui mais… un vent fort de face ! Un changement de direction, et nous avons le vent dans le dos oui mais… le ripio devient horrible, il est difficile de pédaler à plus de 7 km/h !

Mais heureusement, nous retrouvons le bleu du lac Carrera et arrivons au superbe pont suspendu du Général Carrera qui sépare le lac Carrera du lago Bertrand

Tout autour, ce sont des montagnes, des glaciers, des paysages sublimes ! Alors, nous bivouaquons au pied du pont, un tel environnement, il faut en profiter

Nous y rencontrons Freddy, un cyclocampeur chilien qui voyage avec une remorque. Petite séance photos !

C’est sous le grand soleil et après une pente d’enfer, que nous découvrons le rio negro. Au sommet de la bosse, nous rencontrons Maeve et Carlos, elle Irlandaise, lui, Espagnol. Leur français étant nettement meilleur que notre espagnol, nous échangeons un petit moment. Une belle rencontre.

La descente nous offre des vues somptueuses sur le lago Bertrand et les montagnes et glaciers environnants.

Nous retrouvons un peu plus loin Freddy, Carlos et Maeve au chevet de l’axe de roue arrière de Freddy. Plus de peur que de mal, ça se répare !

A Puerto Bertrand, village du bout du monde, nous dévorons des papas fritas. Mais pour ravitailler, impossible, le magasin est fermé ! Alors, tant pis, on fera avec ce qu’on a !

Nous suivons le rio Baker, d’une couleur bleu extraordinaire ! Le confluent de cette rivière et de la Neff est un « must » de part le contraste de couleur entre les deux rios. : le bleu du rio Baker et le vert foncé indéfinissable de la Neff !

Le Rio Baker

Un beau bivouac ce soir mais pas d’eau. alors, Laure saute sur son vélo, emmène une vache à eau et récupère l’eau d’un ruisseau. Nous n’avons plus qu’à filtrer. De plus nous avons ce soir un coucher de soleil fabuleux.

Nous avons, pour gagner Cochrane, des revêtements bien divers. Tout d’abord, un ripio horrible et dangereux composé de gravier ronds et glissant (Laure chutera même deux fois).

Ensuite, du compacté, bien roulant et enfin une partie revêtue de béton pour arriver, du bonheur ! Mais toujours de rudes montées !

Cochrane, dernier gros village de la Carretera Austral, compte environ 3000 habitants. Elle a été fondée en 1954 et a accueilli la Carretera Austral en 1988.

Vidéo


En savoir plus sur 2 L à vélo

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

  1. Danielle

    Coucou les voisins pédaleurs. On continue le voyage avec vous. Les paysages sont toujours aussi splendides. Les routes ne font pas envies mais vous avez l’air de bien vous en sortir, comme d’habitude. Vous êtes bien courageux.
    Ici nous allons tous bien. On vous embrasse et on continue avec vous
    De gros bisous 😚

  2. claude vermersch

    Bonjour les joyeux baroudeurs…..certain font des cures pour toutes sortes de choses,
    d’autres font des cures de ripio (c’est parait-il très bon pour le dos), de poussière (ça c’est bon pour les poumons) avec de magnifiques paysages (c’est bon pour les yeux) et d’autres
    voyage dans des fauteuils en regardant les commentaires et les images des amis.
    Merci à vous, dieu vous protège.
    Bisous de Claude et Martine

  3. Gicquel Jean-Pierre

    Toujours de bien belles photos et vidéos, merci de si bien faire partager votre aventure que nous suivons avec plaisir … en attendant impatiemment le prochain épisode. Les quelques kilomètres de cet après-midi vont me paraître bien faciles ! Bises à vous deux et à bientôt. Jean-Pierre et Marie-Noëlle.

  4. pascale et jean marie 85

    merci de nous faire partager votre voyage. une roue après l autre, a votre rythme ( et celui des ripios) bravo et respect

  5. Trentecuisse

    Bonjour à tous les deux, il n’y a pas de mots: vos photos c’est vraiment magnifique, notamment la balade en bateau avec les images de marbre, l’érosion c’est du costaud.
    Vous avez quand même du courage, s’il n’y avait pas la vidéo et les photos, les jeunes ne vous croiraient pas. Les route sans asphalte ça doit tuer les jambes. Merci pour toutes ces photos et encore bon courage .Pensées à tous les deux.

  6. Clara yves

    Waouh superbes paysages et de belles rencontres.
    les grottes sont spectaculaires.
    Bises

  7. ZOPPI

    Bonjour les 2L,
    Merci de partager votre périple qui procure de l’envie, de l’émerveillement mais surtout de l’admiration (pour vos mollets !!!)
    Inutile de préciser que les photos sont toujours aussi belles, mais attention aux objectifs avec la poussière des ripios!

    Bonne route à vous deux et à bientôt
    Agnès & Jean-Paul Zoppi

  8. VANDAELE Daniele et Jean luc

    Superbe! Que de beaux paysages.
    Ça change de nos montagnes alpines où la neige se fait rare en cet hiver. Continuez comme ça. On vous accompagne par la pensée et prenez soin de vous.

  9. Hello les amis , de retour d’observation d’oiseaux dans le Cotentin je me replonge avec
    délice dans vos nouvelles aventures au Chili . Toujours de magnifiques paysages et je reste admiratif de tous vos efforts. j ‘ai identifié le bruant chingolo avec son cou roux sur une de vos photos d’oiseaux . Bises à vous deux et beaucoup de moments heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén