Du 22 au 25 août

Itinéraire

LA CATHEDRALE DE MONREALE

Nous avions commencé la visite de la Sicile par la superbe chapelle Palatine et nous allons la terminer par la non moins superbe cathédrale de Monreale. Et oui, l’art religieux est très présent en Sicile !

La cathédrale de Monreale

Fondée en 1172 par le Normand guillaume II, la cathédrale porte au sommet l’art arabo-normand. Elle marie les styles qui se sont succédés en Sicile. Les deux tours sont des exemples de l’art normand. A l’intérieur, les muqarnas (stalactites) au-dessus du chœur appartiennent à la tradition arabe.

Mais ce qui nous a émerveillé, lorsque nous avons passé l’entrée, ce sont les mosaïques sur fond or. Typiques de l’école de Venise, elles s’éloignent du plus pur style byzantin. Elles couvrent une surface de 6 340 m² et illustrent des épisodes de l’Ancien Testament. C’est tout en finesse, très impressionnant !!!

Le Christ pantocrator est la plus grande icône byzantine du monde : 7 m entre les mains et un visage de près de 4 m de haut.

Album photos de la cathédrale de Monreale

La chapelle Roano

Du transept nord, on accède à la chapelle Roano. On reste interloqué devant ce chef-d’œuvre du baroque jésuite. C’est délirant !

Une polychromie de marbre, une dentelle tellement les détails sont fins. C’est aussi tout un monde de symboles religieux à décrypter. On n’aime ou on n’aime pas, c’est selon !!!

Album photos de la chapelle Roano

Sur la « terrasse » de la cathédrale

De la cathédrale, on monte à un balcon situé au-dessus du cloître puis par un couloir vouté on accède à un point de vue, appelé « terrasse », qui offre un panorama sur Monreale et sur la baie de Palerme.

Album photos de la terrasse de la cathédrale

Le cloître

Epoustouflant ! C’est l’adjectif qui nous est venu à l’esprit quand nous avons pénétré dans le cloître !

C’est un festival d’arcades et de colonnettes géminées. Une parfaite harmonie de l’art normand et arabe. Les chapiteaux sont tous différents et une colonnette sur deux est ornée de mosaïques.

Carrés, triangles, étoiles, lignes verticales, spirales ou zigzags dont les carreaux (tesselles) or, noirs et rouges symbolisent différents éléments naturels (l’eau, le feu, l’air et la terre).

Un des côtés du cloître est en rénovation et il n’est pas possible d’avoir accès à la fontaine au grand regret de Laure. En effet, la légende veut que les femmes qui s’y lavent les mains rajeunissent de dix ans !!!

Album photos du cloître

Derniers coups de pédale en Sicile

De Santa Flavia à Palerme

Nous quittons Santa Flavia, son rocher et son phare pour retrouver Palerme. La route qui longe la côte est très agréable.

Le petit port de pêche d’Aspra nous livre de belles lumières sur les petits bateaux colorés typiques de la Sicile.

Nous retrouvons Palerme, sa circulation mais surtout son centre historique. Il y a beaucoup plus de monde qu’au début du mois de juillet. Les monuments, eux, sont fidèles à eux-mêmes, toujours aussi beaux et Palerme toujours aussi attachante. Nous profitons de ce deuxième passage à Palerme pour découvrir deux très belles églises que nous n’avions pas eu le temps de voir lors de notre première visite.

Album photos de Santa Flavia à Palerme

Eglise Santa Maria dell’Ammiraglio

Appelée aussi Martorana, cette église orthodoxe du XIIème siècle a conservé des mosaïque byzantines exceptionnelles sans doute les plus anciennes de la Sicile. La Martorana conserve encore le rite chrétien oriental.

Album photos église Santa Maria

Eglise di San Cataldo

L’église San Cataldo date aussi du XIIème siècle. Transformée en bureau de poste au XVIIIème siècle, propriété de l’ordre des chevaliers du Saint Sépulcre depuis 1937, c’est un exemple de la fusion entre architecture religieuse arabe et chrétienne. C’est une construction emblématique de l’architecture arabo-normande en Sicile.

Album photo église di San Cataldo

Nous quittons la Sicile après cinquante jours passés dans cette île qui recèle tant de richesses ! Nous y avons parcouru 2104 km !

Petit bilan de notre séjour en Sicile

Itinéraire général en Sicile

Ce que nous avons aimé

La sympathie des Siciliens en général

Les très beaux monuments de différentes époques

Les paysages variés d’une partie de l’île à l’autre

Le beau temps permanent et chaleur garantie avec souvent, à vélo, une petite brise agréable

Une nourriture bonne et variée à des prix modérés

Les excellentes glaces et granite

Ce que nous avons regretté

Les poubelles que sont les bords des routes, impensable !

Les prix abusifs de certains campings au regard des services proposés


En savoir plus sur 2 L à vélo

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.