Voyages à vélo

De Porto à Propriano

Du 12 au 15 juin

De porto, nous grimpons jusqu’aux Calanches di Piana (site classé). Une route fantastique qui serpente entre des rochers de couleur orange aux formes bien particulières. Les calanches sont une formation géologique de roches plutoniques. elles se forment par un refroidissement lent du magma.

Nous passons pas mal de temps à prendre des photos avant de gagner le village de Piana qui possède une bien belle église !

Descente ensuite sur la route de la plage d’Anone jusqu’au Capo Rosso. La remontée sur Piana est bien raide d’autant que la chaleur s’en mêle !

Après les cols de Lava et de Torraccia, nous plantons notre tente au camping à la ferme de La Mandriale que nous vous recommandons. Nous y rencontrons un groupe d’adeptes du canyoning de Savoie.

Cargèse est dominé par les clochers de ses deux remarquables églises de rite oriental et latin.

Au XVIIème siècle, Plusieurs centaines de Grecs, fuyant la tyrannie de l’empire Ottoman débarquèrent dans la région de cargèse. Leur arrivée déclencha l’hostilité des montagnards corses et les Grecs se réfugièrent à Ajaccio. Ils revinrent 40 ans plus tard au moment de l’instauration de la tutelle française en Corse.

L’église Saint Spiridon est une église catholique orientale dédiée à l’évêque chypriote du même nom. Le bâtiment actuel a été construit au milieu du XIXème siècle à la place d’une chapelle. Elle abrite de magnifiques icônes et une iconostase (cloison de bois) recouverte d’images saintes qui sépare la nef du sanctuaire.

Face à l’église Saint Spiridon, se dresse l’église de l’Assomption (dite Latine) édifiée au XIXème siècle entre 1822 et 1828.

La montée au col San Sebastiano sera bien pénible au début : nouvelle route, bien large aux pourcentages prononcés ! Belle descente sur Ajaccio qui, nous avons testé, possède des rues très pentues !

Ajaccio compte environ 70 000 habitants. Après un déclin au Moyen-Age, Ajaccio s’est développé avec la présence des Génois qui y ont construit une citadelle en 1492. « Cité impériale », la capitale corse est connue pour être la ville de naissance de Napoléon Bonaparte ainsi que pour avoir été la première ville française libérée durant la seconde guerre mondiale le 9 septembre 1943.

Bien agréable le vieil Ajaccio. De jolies maisons, de belles rues pentues et même une exposition de Traction Avant Citroën sur la place Foch où trône la statue de… Napoléon !!!

Nous suivons une route sans difficultés qui longe la côte jusqu’à la point de Parata face aux îles Sanguinaires. Rien de sanguinaires, ce matin. Les belles couleurs orange et rouges, c’est le soir !

La pointe de Parata s’avance dans la mer et se prolonge par l’archipel des Sanguinaires. La tour de la Parata fut édifié en 1550 – 1551. Elle faisait partie d’un ensemble de 90 tours génoises destinées à défendre les côtes des attaques barbaresques. Son nom signifie « Tour de Terre » par opposition à la « Tour de Mer » qui se situe sur l’île de Mezu Mare. La tour est composée de deux étages construits au-dessus d’une citerne alimenté par l’eau de pluie recueillie sur la terrasse.

Après un moment de bravoure sur la grande route à la sortie d’Ajaccio, nous bifurquons sur une petite route qui nous montera, sous un cagnard… de chez cagnard, au col de Bellavalle puis jusqu’au village de Bisinao. Nous y passerons la nuit dans le jardin de Marido et Jean-Jo qui possède le gîte A Casanustral à Bisinao. On recommande !!!

Nous suivons ensuite de petites routes de montagnes très plaisantes pour gagner Coti-Chiavariva les cols d’Aja, de Chenova, de Gradellu et de Cortone. pédalage très agréable avec de belles vues sur le golfe d’Ajaccio.

Nous suivons ensuite de petites routes de montagnes très plaisantes pour gagner Coti-Chiavariva les cols d’Aja, de Chenova, de Gradellu et de Cortone. pédalage très agréable avec de belles vues sur le golfe d’Ajaccio.

Album photos de Porto à Propriano

D’Acqua-Doria à Serra-di-Ferro, la route alterne descentes et montées bien raides ! Après la baignade de Laure, ce sera une ultime montée avant de « plonger » sur Propriano. A notre grand étonnement, les plages sont désertes !!!

Quelques photos de Propriano

  1. Brocvielle

    J’aime la photo de la Corse sur la façade, genre crépi tombé!…

    J’aime la photo des vaches dont l’une d’elle semble avoir « la queue en éventail »!…

    J’aime sur la plage le tas de bois prêt à être « allumé » sans doute pour la Saint Jean?

    bravos les z’amis bisettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén