2 L à vélo

Voyage à vélo en Amérique du Sud

De Zamora à La Balsa (frontière péruvienne)

Du 21 juillet au 2 août

Vous aurez droit à trois albums photos dans cet article !!!

Nous quittons Zamora sous un ciel gris. Il a beaucoup plu cette nuit et, tout le long de la route, les cascades coulent à flot. Nous grimpons fort mais il est vrai que le col, perché à 2800 m, est à 50 km. En début d’après-midi, les averses reprennent par intermitence et il est évident que nous ne sortirons pas le col dans la journée. Un seul endroit pour s’arrêter, le village d’El Tambo. Nous aurons la chance d’y rencontrer Emilou et Pedro, elle, Française et lui, Equatorien, tous les deux à vélo ! Ils vont bien nous rendre service en demandant à la responsable de la Comunidad un lieu pour dormir. Finalement, on nous autorisera à passer la nuit dans la salle de sport couverte.

Laure assistera même à la messe de première communion (si, si !) dans l’église du village.

La deuxième partie du col, le lendemain, sera bien longue, nous dirons interminable. Le brouillard nous enveloppe dès le début de la montée. Et faire des efforts pour ne rien voir durant l’ascension, pas plus qu’au sommet, c’est assez frustrant ! Nous arriverons à Loja en début d’après-midi bien contents d’en avoir fini !

LOJA

Pour des raisons diverses, nous passerons neuf jours à Loja. Après deux jours à l’hôtel, nous logerons chez Julie et Gustavo. Julie est directrice de l’Alliance Française et nous avions eu le contact par Emilou. Ils vont, tous les deux, grandement nous aider pour certaines démarches vu leur connaissance de Loja et leur espagnol courant.

Loja est une ville d’un peu plus de 200 000 habitants. Elle fut fondée en 1548 et est connue pour avoir reçu Simon Bolivar lors de sa campagne pour unifier la Grande Colombie. Elle fut la première cité équatorienne à recevoir l’alimentation électrique grâce à un barrage hydroélectrique construit en 1896.

Loja est une ville fort agréable avec un joli centre colonial. On peut y voir la Porte d’entrée de la ville, très originale mais de style un peu « décalé », cela fait un peu château fort!

Beaucoup de maisons coloniales bordent ses rues notamment dans la « Calle Lourdes », c’est coloré, gai, vivant !

Nous avons assisté à une « pré messe » un peu rock and roll ce dimanche matin ! On chauffe le public avant la messe proprement dite ! Musique, chanteurs, danseurs, c’est un peu le bal du samedi soir !

Le dimanche, il y a aussi un grand marché à Loja. Les paysans descendent de leur montagne vendre leurs produits. On y trouve tout ce que l’Equateur produit de fruits et légumes. C’est haut en couleur, c’est bruyant et animé, on aime !!!

Les places, les églises, les parcs, les marchés font de cette ville un endroit plaisant et vivant. Il doit faire bon y vivre.

De plus, nous avons déniché quelques petits restaurants où l’on peut manger d’excellents almuerzos pour un prix plus que raisonnable !

De Loja à La Balsa

Après un arrêt prolongé à Loja, nous nous remettons en route sous un soleil radieux en direction de Vilcacamba. C’est par une belle route bordée de montagnes que nous rejoindrons ce village assez touristique (on y rencontre beaucoup d’étrangers). Vilcabamba a la réputation de « faire » des centenaires et de nombreux étrangers viennent s’y installer à la retraite… pour quelle raison ? Peut-être pour vivre plus vieux ! C’est vrai que le climat a l’air agréable, il y fait chaud.

Et puis, en arrivant dans le village, nous lisons au-dessus d’un magasin « La Baguette « . C’est une boulangerie française. Alors pause immédiate car après deux mois sans pain, c’est un vrai bonheur de déguster une baguette avec du beurre ! Les gâteaux sont également délicieux. Pour nous, c’est un lieu incontournable de Vilcabamba ! Cela fait 23 ans que Romain, le boulanger, est installé ici.

Nous allons déroger à nos habitudes car nous allons quitter l’Equateur, en bus entre Vilcabamba et La Balsa. Cette dernière partie est assez difficile et nous devons retrouver notre rythme après notre arrêt prolongé à Loja. Après 40 jours passés dans ce pays, nous avons parcouru 1268 km et gravi 20 843 m de dénivelé.

Ce que nous avons aimé en Equateur

Les rencontres avec Martha et François à Quito, avec Emilou et Pedro et Julie et Gustavo à Loja.

Les villes de Quito et Loja, le parc du Cotopaxi, la lagune du Quilitoa, la route des cascades, la Tronca Amazonica de Puyo à Zamora, la nourriture bonne et variée. La propreté dans ce pays dans les villes comme dans les villages.

Ce que nous avons regretté en Equateur

Le prix élevé des hébergements, la pluie en Amazonie, la difficulté pour camper ou bivouaquer.

Parlons des chiens ! En ce qui concerne les chiens, pas de gros soucis en Equateur. Nous avons bien été « coursés » deux ou trois fois mais sans plus. Les chiens sont plutôt calmes dans ce pays. Il est vrai aussi que nous n’en avons pas trop peur !

Laure pénètre au Pérou
  1. Michele

    vous connaissez la chanson :
    ah si j’avais des sous, je ferai des affaires, mais pour faire des affaires, d’abord faut savoir les faire, et aussi avoir des sous
    et des sous moi j’en ai pas, et je donnerai très cher pour savoir où y en, à Bahia, au Pérou, mais pour aller au Pérou, ben faut des sous, c’est bien connu.

    fin de la parenthèse musicale

    Alors ça y est, vous y êtes au Pérou?

    faites des affaires pour avoir des sous…

    Beau temps chez nous, plus de canicule, un peu de pluie, mais un bel été.

    bisette

  2. Jean Luc Canini

    bon anniversaire Lionel et bonne route à tous les 2.

    jean luc

  3. HAUET Alain

    Bondia los 2 L
    Bon anniversaire Lionel, bon je ne te fais pas parvenir de fleurs, je pense que tu as ce qu’il faut…… Vos photos nous font voyager avec vous, c’est un splendide reportage de voyage et vous deux avez l’art de manipuler l’objectif.

    Ah! si vous avez trop d’eau, vous pouvez nous en faire parvenir un car dans les PO si cela continue on ne pourra même plus mouiller le pastis…. obliger de le boire sec!!!!

    Allez les 2 L continuez à faire bonne route, on vous envoie de gros poutous catalan.
    ALain et Marité

  4. Gothon Martine

    Salut les baroudeurs. Vous pédalez bien, vous faites des photos magnifiques et d’excellents commentaires. On aime vous suivre dans votre périple.
    Merci de nous faire si bien partager vote aventure. Et bon vent.

  5. Gérard LOEUILLET

    Nous raffolons toujours autant de vos reportages !
    Petite question à Lionel: es-tu sûr qu’il n’y a pas d’erreur concernant la rue de Lourdes ? Car tu nous montres tant de photos de portes (superbes au demeurant) que l’on peut croire qu’il s’agit de la rue des « lourdes »…
    Oui, je sais, c’est du 1er degré, mais j’ai du mal à faire mieux.
    Continuez bien, on est avec vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén